Étude n° 37 – Parle à ma tête…

A propos de l’homme au long pied découvert lors de la fonte des glaces

Nous tenons à rappeler qu’il ne s’agit pas d’un homme mais d’un lumbricéros miméticae de l’époque du plasticocène, qui trompe ses prédateurs en les attirant sur son postérieur détachable de forme humanoïde (…)

Lu dans le numéro de décembre d’ Avenir de la nature

Étude n° 35 – De l’utilité des pieds (2)

Le saviez-vous?

Un garde royal de la couronne d’Angleterre n’a pas le droit de quitter son poste. Sans ses pieds, il ne pourrait respecter la consigne.  L’apparition du pied a donc permis, en Angleterre au moins, un réel progrès dans la surveillance du royaume.

Lu dans le dossier « Les pieds« 

Étude n° 34 – L’éloge suspect de la paresse

 » (…) Marcher demande un effort que l’être humain tend à réduire au maximum. Pour porter le pied en avant, il le soulève juste de quoi en décoller la  pointe. Celle-ci frôle de si près le sol que la moindre aspérité présente un risque de catastrophe. (…) « 

Lu dans le dossier « Les pieds« 

Étude n°33 – Les pieds d’une reine

– Berthe aux grands pieds n’avait pas la beauté d’Hélène.

– De quelle Hélène parlez-vous?

– Celle de Troie, capitaine.

– Si Pépin a pris la peine de la déchausser, c’est qu’elle n’était pas vilaine.

– Peut-être. Mais c’était du boulot!

 

Étude n° 32 – De l’utilité des pieds (1)

Quand l’être humain n’avait pas deux jambes mais un poumon, il appliquait le principe de la chenille processionnaire pour se déplacer, mais en se mettant à la verticale pour profiter de l’effet rebond. C’était énergivore, pour un résultat décevant (…)

Lu dans le dossier « Les pieds« 

 

Étude n° 30 – Trop beau le strobo

« (…) En suivant la chenille du regard quand elle entre à l’écran (1), on ressent le mouvement de ses maillons, puis l’arrêt de ceux au sol en deçà d’une certaine vitesse. Pourtant, tant qu’ils sont à plat au sol, les maillons ne bougent jamais. Pour s’en convaincre, il suffit de pointer du regard le point noir au-dessus du 2. Sans chercher à suivre la chenille, on aperçoit, un bref laps de temps, ses maillons immobiles au sol. (…) « 

Lu dans le chapitre « L’effet stroboscopique« 

error: Contenu protégé.