RETARDS (3)

                       0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8                       

RETARD CYCLIQUE

Un retard cyclique est un mouvement oscillant, un va et vient qui se répète sans interruption.

Rien de pire qu’un pendule qui ne marque pas la mesure au bon moment. C’est pourtant ce qui risque d’arriver au pendule suivant, qui va nous être utile pour une analyse pas à pas de l’effet de retard.

Sur un simple segment, un effet de retard résulte de la combinaison d’un déplacement et d’une rotation. Mais c’est déjà le cas pour un simple pendule.

Cadence: une oscillation par seconde

C’est aussi l’effet de variations de vitesses. Mais amortir un pendule ne suffit pas à produire un effet de retard.

C’est aussi l’effet d’une inversion de sens entre le déplacement et la rotation. Là encore, c’est insuffisant.

Pour qu’il y ait effet de retard, il faut désynchroniser (décaler dans le temps) l’inversion de rotation et l’inversion de direction.

Ça ne marche toujours pas si on omet de préciser…

…  la partie qui est en retard sur l’autre, ici le sommet sur la base.

Il suffit d’une rotation en cours de mouvement pour courber la trajectoire de n’importe quel point éloigné du centre de masse (de gravité). Ces trajectoires prennent une forme en 8 lors des mouvements oscillants, 8 dont l’amplitude dépend du degré de rotation.

Les inversions de rotation dépendent des variations de vitesse. Une accélération produit un retard, une décélération, un rattrapage. Dans l’exemple ci-dessus, accélération et décélération étant égales, les rotations s’inversent en milieu de parcours.

On peut bien sûr les différencier.

On peut aussi considérer que des forces externes influencent les trajectoires. Par exemple, une des boucles de l’exemple suivant suggère l’effet de la gravité.

Laquelle ?

Ceci dit, le pendule boucle toujours son mouvement en une seconde. Pour marquer la mesure, c’est l’essentiel.

error: Contenu protégé.