MOUVEMENTS EN 2 DIMENSIONS – Paraboles (2)

                       0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7                        

 

 L’air empêchera également une balle lancée de dépasser une certaine distance à l’horizontale. Pour le comprendre, il suffit de lancer devant soi un ballon de baudruche. Lancé avec modération, il fera peut-être 1m à l’horizontale avant de tomber. Lancé plus fort, il fera peut-être 1,20m. Beaucoup plus fort, peut-être 1,30m. Quand le ballon atteint sa distance intrinsèque, pousser plus fort ne sert plus à rien.

Merci à Christophe Clanet pour ses explications

La vitesse de lévitation d’un ballon de basket est de 30 m/s environ. S’il pouvait atteindre une telle vitesse après un rebond au sol, il s’élèverait à 45m en 3s, le temps qu’il faut à un parachutiste pour sentir la résistance de l’air. Ses rebonds lors d’un simple match ne lui permettent ni d’atteindre une telle vitesse, ni de subir de frottements notables en dehors des contacts. Sa traînée et sa portance sont donc négligeables.

Par conséquent, on peut considérer que sa trajectoire de rebond est une parfaite parabole, courbe qui ne dépend que de son poids, de sa vitesse initiale, de son angle de rebond, et de la gravité.

 

error: Contenu protégé.