L’ONDE RUDIMENTAIRE – Phases (1)

            0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6           

Dans un mouvement cyclique, 8 phases, c’est, disons, 4 phases pour aller et 4 pour revenir. Cependant, si on considère le mouvement relativement à l’onde, non à son effet sur un point, ce n’est pas un retour au même, mais le passage d’un motif à sa répétition.

Extraire 8 phases d’un cycle d’ondulation consiste donc à retenir 8 parties successives d’une onde.

 

Ces phases peuvent être identifiées par leur décalage par rapport au motif élémentaire, à chaque 8ème de longueur d’onde, et se retenir sous forme décimale.

Quand elles font plus d’une longueur d’onde, les phases contiennent plus d’une fois le motif. Trop longues, elles laissent percevoir le motif fixe de l’onde, au dépend de l’effet ondulant. A moins d’une longueur d’onde, le motif s’oublie au profit de l’effet ondulant.

Jusqu’à 1/2 longueur d’onde, chaque phase contient 2 inflexions. A moins, elle n’en ont qu’une. En deçà de 1/4, elles n’en ont plus. En deçà de 1/8, les phases ne se superposent plus. À 0 longueur d’onde, seule reste l’oscillation verticale d’un point.

Pour parler d’ondulation, celle-ci doit comporter des intersections et des inflexions. En deçà de 1/4 de longueur d’onde, mieux vaut parler d’oscillation, ou d’effet de retard.

error: Contenu protégé.