L’ONDE RUDIMENTAIRE – Inflexions (2)

     0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8   –   9   –   10   –   11   –   12     

…  l’écart avec le point d’inflexion suivant ou précédant.

L’écart, d’abord constant d’un point d’inflexion à un autre, devient constant tous les deux points d’inflexions.

Voici trois effets possibles d’un intervalle modifié.

L’écart entre points d’inflexion est réduit à l’extrême dans le premier schéma, augmenté à l’extrême dans le troisième. Le second, au centre, représente une position intermédiaire quelconque, non médiane (cas de l’onde sinusoïdale).

Les deux cas extrêmes superposent deux points d’inflexion. Dans le premier, un point d’inflexion se superpose au suivant, et dans le second, au précédent.

error: Contenu protégé.