LES BRAS – Déphasage des segments (3)

      0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8   ()     

Déphasage des extrêmes sur 1 segment

Voici un mouvement pendulaire.

Les inversions en position et en rotation sont synchrones. Nous dirons qu’elles forment deux  couples, (+,+) pour les extrêmes à gauche, et (-,-) pour les extrêmes à droite.

 La rémanence bleue se nomme trace. La trajectoire en couleur est la trajectoire d’extrémité du segment. Dans un mouvement régulier de va-et-vient, on la nomme aussi trajectoire d’oscillation.

Voici un mouvement déphasé.

Les couples (+,+) et (-,-) se séparent. Le mouvement aller se distingue du mouvement retour, et la trajectoire d’extrémité se dédouble pour former un 8, toujours convexe dans sa courbure générale. L’amplitude du mouvement s’est réduite. Les traces des phases successives se chevauchent aux extrémités, introduisant un retard de la base du segment sur son sommet. De part et d’autre du mouvement, on distingue désormais deux extrêmes de position du segment, celui de son pivot et celui de son extrémité.

En augmentant la désynchronisation, on augmente le retard. La trajectoire perd en longueur, et sa courbure générale devient rectiligne.

Jusqu’ici, l’amplitude du mouvement est plus importante au pivot qu’à l’extrémité. Mais la désynchronisation modifie la proportion, jusqu’à l’inverser. Cette inversion en produit une autre. De convexe puis rectiligne, la courbure générale de la trajectoire devient concave.

A force de désynchroniser, les extrêmes de rotation et de position se synchronisent de nouveau pour former deux nouveaux couples, (+,-) et (-,+). La désynchronisation est alors de 1/2 période.

L’amplitude de trajectoire est ici minimale car l’écart entre extrêmes au pivot est annulé à l’extrémité par la rotation.  En réduisant l’écart au pivot, la trajectoire reprend en amplitude, mais de manière inversée (gauche/droite, droite/gauche).

En poursuivant la synchronisation, on reproduit à rebours les mêmes phénomènes avec une différence : la base du segment n’est plus en retard sur son sommet, mais en avance.

La trajectoire d’extrémité reprend en longueur, repasse de la concave à la rectiligne,…

… de la rectiligne à la convexe.

… et de la forme en 8 à la simple courbe.

Simple, non?

Dans les pages suivantes, on ajoute des segments.

error: Contenu protégé.