LA MARCHE – Les va-et-vient du bassin (4)

      0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8     

Ajustement du bassin

L’effet d’une variation de vitesse horizontale concerne l’équilibre du mouvement. Mais cet équilibre dépend aussi de la position du bassin, relativement aux appuis. Il peut donc s’observer dans les poses principales de l’animation, sans l’attendre d’une variation de vitesse.

Selon que le bassin est plutôt porté en avant ou en arrière, il donne un indice sur l’équilibre. Mais aussi, selon qu’il est plutôt en hauteur ou plutôt proche du sol, il donne un indice sur la durée du double appui. Pour s’en convaincre, il suffit d’essayer de longues enjambées en marchant accroupi.

De ces indices, on peut essayer de déduire à quelles phases conviennent les extrêmes de vitesse. A priori, on pose plutôt l’extrême lent sur une phase où le bassin est porté en avant ou en arrière, et l’extrême rapide sur une phase où il est centré sur un double appui.

En fait, ces tendances peuvent être aisément contrariées.

Ces quatre paires de jambes sont synchronisées, pour tous les duos, sur leur phase principale 1. Mais, pour chaque duo, une paire pose sur sa phase 1 l’extrême lent du bassin, l’autre paire, l’extrême rapide.

Voici les même duos, cette fois synchronisés non sur leur phase commune, mais sur leurs extrêmes de vitesse. Les bassins avancent donc parallèlement.

Ce type d’ajustement est toujours possible,…

… la limite étant la crédibilité du mouvement,…

…que l’on peut toujours assurer,…

… en partie au moins,…

… en ajustant la durée d’enjambée.

error: Contenu protégé.