L’ART DE LA MARCHE – Trajectoires d’enjambées (3)

      0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8   ()   

En première approche, on peut diviser un pas en trois moments. Le premier consiste, pour la cuisse, à effectuer une rotation avant, tandis que la jambe se laisse emporter dans une rotation inverse qui plie le genoux. Le second consiste, pour la jambe, à passer en rotation avant pour aller chercher le contact avec le sol, tandis que la cuisse repasse en rotation arrière. Le troisième consiste à terminer la boucle. La cuisse poursuit alors sa rotation arrière, jambe tendue dans son alignement.

Des rotations linéaires (sans amorti) de la cuisse et de la jambe permettent d’obtenir trois modèles de trajectoires. Celle en A, composée de deux courbes concaves, celle en B, d’une concave puis d’une convexe, et celle en C, d’une convexe puis d’une concave, toutes étant bouclées, dans un cycle sur place, par le recul linéaire du pied.

Voici un quatrième modèle D, mixe de B et C. Il peut sembler excessif, mais nous verrons qu’il s’observe en moindres proportions dans des mouvements plus discrets.

error: Contenu protégé.