L’ART DE LA COURSE – De la marche à la course (4)

      0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8   –   9     

Légèreté de l’enjambée

Cycles en 24 phases  –  De gauche à droite: répartition 1-3, puis 2-2, puis 3-1

De même que l’on rend une marche pesante en augmentant les doubles appuis au dépend des appuis simples (enjambées), on rend une course légère en augmentant les phases sans appui (suspension) au dépend de celles en appui (enjambées simples). En distribuant ces deux moments sur les positions des pieds, on obtient trois possibilités :

Répartition 3-5 :  trois positions en appui, cinq en suspension

Répartition 2-6 :  deux positions en appui, six en suspension

Répartition 1-7:  une position en appui, sept en suspension

La somme des deux valeurs fait toujours 8.

On peut préciser ce schéma en distinguant les positions d’enjambées simples (en rouge), en rapport avec les positions d’appui (en bleu), de celles formant des phases de suspension (en noir), que l’on peut nommer « doubles enjambées ».

La répartition n’est alors plus pour un pied, mais pour les phases d’un pas.

Répartition 3-1 :  trois phases en appuis ( = enjambées simples ), une en suspension

Répartition 2-2 :  deux phases en appuis, deux en suspension

Répartition 1-3:  une phase en appui,trois en suspension

La somme des deux valeurs fait toujours 4.

Les valeurs indiquées vont deux par deux (2 positions de suspension = 1 phase en suspension; 3 positions en appuis et 3 positions en suspension = 3 phases en appui).

error: Contenu protégé.