DU CYCLE DÉVELOPPÉ AU CYCLE SUR PLACE – Les ambiguïtés du bassin (1)

      0    –    1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8   –   9   –   10   –   11   –   12     

Dans cette animation de marche furtive développée, le marcheur semble s’arrêter à chaque pas, le temps de trouver son prochain appui.

Voici la même animation sur place. L’arrêt n’apparait plus, remplacé par un recul du marcheur à chaque pas.

Nous connaissons cet effet. Nous savons qu’un arrêt du bassin à chaque pas devient un recul dans un cycle sur place.

Si on tient à toujours marquer l’arrêt du bassin, on peut fixer un pied au sol tandis que l’autre fait l’enjambée. Autrement dit, stopper la caméra à chaque pas.

Autre solution, retoucher l’animation de manière à ce que le bassin bouge moins et que les pieds glissent correctement.

Si on développe le cycle,…

… on perd un peu l’idée de départ.

On peut sans doute trouver un compromis plus acceptable entre les deux formes de cycle, mais le résultat ne sera jamais tout à fait satisfaisant, et pour des raisons qui ne dépendent pas du talent de l’animateur.

error: Contenu protégé.