COURSE HUMAINE – Trajectoires (6)

            0   –   1   –   2   –   3   –   4   –   5   –   6   –   7   –   8           

Nous avons évoqué qu’un balancement de bras cyclique formait à son extrémité une trajectoire en 8. Or, le premier exemple, la course en 16,  forme une simple boucle. En fait, le 8 se forme plus sûrement lors de mouvements passifs, et dans la course en 16, le coureur se sert de son bras pour s’élancer. Un principe ne s’applique jamais de manière absolu.

Dans le troisième exemple, le bras forme une trajectoire en 8 alors que le mouvement est actif. On ne peut se fier à rien…

error: Contenu protégé.