Étude n°4 – La triplette de belles jambes

– Vous ne me la ferez pas ! Sous couvert de préparer un site sur le mouvement animé, vous espérez terroriser votre public !

– Mais non, voyons. Ceci est une animation comparative. Trois marches réalisées à partir du même mouvement du bassin.  Rien de méchant.

– Ce n’est pas en montrant des choses pareilles que vous remplirez de nouveau une salle de classe!

Étude du jour n° 3

– C’est la deuxième fois que vous présentez ce genre de monstruosité. On peut tester la cinématique inverse  sans chercher à angoisser son public !

– Cette animation a été réalisée sans cinématique inverse.

– Vous avez calé les pieds image par image?

– Pas du tout. J’ai ajusté comme il faut mes courbes Bézier.

– Méthode inutile et contraignante.

– Douze marches en une journée, pas mal, non?

– Travailler sans les bons outils, ce n’est pas professionnel!

Étude n° 2 – La p’tite bête qui monte

 

– Je ne vois pas le rapport entre ce truc et votre traité sur les marches… C’est pour faire peur aux gosses ?

– Ils en ont vu d’autres.

– Vous dites n’importe quoi. Ils sont tous effrayés par les petites bêtes qui remontent sous la couette.

– Ne suggérez pas des choses pareilles, voyons!

– Vous ne sentez pas les pattes vous remonter le dos ? Plein de pattes qui piquent comme des pointes pleines de poison!

Étude du jour n°1

– Elle est supposée dire quoi, cette animation?

– Elle montre le comportement de segments liés entre eux dans une suite hiérarchisée.

– Ah oui! Chaque segment est maître de celui qui suit, et esclave de celui qui précède. C’est ça?

– On parle plutôt de relation parent/enfant.

– C’est chipoter.

– On soumet un esclave, on éduque un enfant.

– D’où le gribouillis à l’extrémité du mouvement ! 

– Ce que montre cette animation, c’est que plus on descend vers l’enfant, plus le mouvement tend à être ample et rapide.

– Vous noyez le poisson pour faire oublier que vos études sur le mouvement animé, on les attend toujours!

error: Contenu protégé.